Des combattants du groupe jihadiste Boko Haram ont enlevé deux adolescentes lors de l’attaque d’un village dans le nord-est du Nigeria, ont indiqué samedi à l’AFP un milicien et un habitant.

Les assaillants ont attaqué à moto le village de Muthavu dans le district d’Askira Uba mercredi soir et ont emmené deux adolescentes après avoir incendié des maisons et pillé des vivres. Un milicien a également été tué en tentant de secourir les deux otages.

« Des dizaines d’insurgés de Boko Haram ont attaqué Muthavu vers 21h45 (20h45 GMT) et ont enlevé deux filles », a déclaré Adamu Galadima, un chef de milice local engagé aux côtés de l’armée contre Boko Haram.

« Ils ont tiré des coups de feu à l’aveugle, blessant une autre fille », a-t-il ajouté.

Simon Mbursa, un habitant de Muthavu, a confirmé ces informations, précisant que les jeunes filles enlevées avaient 15 et 17 ans.

« Les hommes de Boko Haram ont également brûlé sept maisons et volé des vivres avant de s’enfuir », a déclaré M. Mbursa.

Les milices anti-Boko Haram du village voisin de Lassa, après avoir été alertées, ont poursuivi les jihadistes alors qu’ils se dirigeaient vers la forêt de Sambisa, un de leurs bastions. Les insurgés ont lancé un engin explosif sur un milicien qui était parvenu à les rattraper, le tuant sur le coup selon Simon Mbursa.

Le district d’Askira Uba a été attaqué à plusieurs reprises par le groupe jihadiste depuis le début de l’insurrection qui a fait plus de 27.000 morts en 10 ans.

Des milliers de filles et de femmes ont été enlevées par Boko Haram, pour être utilisées comme esclaves sexuelles ou comme bombes humaines pour mener des attentats-suicides.

Le plus médiatisé a été l’enlèvement de plus de 200 écolières en 2014 dans la ville de Chibok, située à seulement 40 kilomètres, qui avait soulevé une vague d’indignation internationale.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here