Netchirvan Barzani, neveu et gendre du leader historique kurde Massoud Barzani, a été élu mardi président du Kurdistan irakien, lors d’un vote au Parlement boycotté par le principal parti d’opposition de la région autonome.

M. Barzani, Premier ministre sortant âgé de 52 ans, a obtenu 68 voix au Parlement local.

Seuls 81 députés étaient présents, sur 111, l’Union patriotique du Kurdistan (UPK) du défunt président irakien Jalal Talabani, adversaire politique du Parti démocratique du Kurdistan (PDK) des Barzani, ayant appelé à boycotter la séance.

M. Barzani, petit-fils de Moustafa Barzani, chef historique du mouvement kurde en Irak, est l’héritier du clan politique le plus puissant du Kurdistan irakien.

Il devient le deuxième président de la région autonome après Massoud Barzani, qui a occupé le poste de sa création en 2005 jusqu’à fin 2017, dans la foulée d’un référendum d’indépendance –massivement gagné par le « oui » mais qui a déclenché une série de dures sanctions.

Ce Kurde né dans le nord de l’Irak a passé une partie de sa vie en exil en Iran et parle couramment kurde, farsi et anglais.

En 1996, cinq ans après l’obtention de l’autonomie après la féroce répression du régime de Saddam Hussein, Netchirvan Barzani accède –à 30 ans– au poste de vice-Premier ministre du Kurdistan puis en 1999 de chef du gouvernement.

Mais le Kurdistan irakien est alors miné par les divisions internes et il n’a pouvoir que sur le nord et l’ouest de la région autonome. La province de Souleimaniyeh est sous l’autorité d’un gouvernement kurde rival, celui de l’UPK.

Lorsque les deux camps de la région autonome acceptent la réunification du pouvoir en 2006, c’est Netchirvan Barzani qui est choisi pour diriger le premier gouvernement d’union.

Il est ensuite remplacé par Barham Saleh, alors haut dirigeant de l’UPK et aujourd’hui président de l’Irak, avant de retrouver le poste en 2012 et jusqu’aujourd’hui.

Numéro deux de Massoud Barzani au sein du PDK, il est marié à la fille du leader historique, avec laquelle il a eu deux filles et trois garçons.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here