L’ex-président Barack Obama prête main forte à Stacey Abrams. En Floride situé sur la côte Sud-Est du golfe des Etats-Unis et en Géorgie au Sud des USA où l’ancien président Barack Obama était ce vendredi 2 novembre pour soutenir la candidature de Stacey Abrams. Si elle l’emporte le 6 novembre, elle sera première femme noire à être gouverneure de l’histoire des Etats-Unis.

La course s’annonce très serrée et ce vendredi, la justice fédérale a pris une décision qui pourrait bien bénéficier à la candidate démocrate : les électeurs de Géorgie doivent avoir le droit de voter s’ils peuvent présenter une pièce d’identité qui prouve leur citoyenneté américaine.

Car depuis plusieurs semaines, la polémique montait en Géorgie au sujet d’une loi qui exige que l’adresse qui figure sur la pièce d’identité des électeurs soit conforme à celle stockée dans registres fédéraux. 47 000 électeurs risquaient d’être écartés des urnes. La candidate démocrate au poste de gouverneur a dénoncé une manipulation de son opposant, Brian Kemp, un républicain, en charge de l’organisation des élections pour cet Etat.

« Tous les Géorgiens en mesure de prouver leur citoyenneté américaine doivent pouvoir voter », a statué une juge fédérale. Une bonne nouvelle pour Stacey Abrams, qui pourrait faire l’histoire mardi prochain. Si elle est élue, la démocrate sera la première femme noire à la tête d’un Etat américain.

Donald Trump n’entend pas laisser faire. Il a qualifié ce vendredi Stacey Abrams d’« incompétente », en des termes plutôt ambigus. « Regardez son passé, regardez son histoire, regardez son programme et ce qu’elle a en tête pour l’Etat. Cet Etat aurait rapidement de gros, gros problèmes. »

Stacey Abrams a siégé au Parlement de l’Etat de Géorgie : son bilan a été salué y compris par les républicains. Donald Trump sera dimanche sur place pour soutenir son opposant Brian Kemp. Les deux candidats sont au coude-à-coude.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here