Plus de 600 migrants clandestins arrêtés au Nicaragua en novembre

Publié le

Plus de 600 migrants ont été arrêtés au Nicaragua depuis le début du mois de novembre pour avoir tenté de traverser illégalement le territoire sur leur route vers l’Amérique du Nord, a indiqué lundi l’armée.

D’après une note de l’institution, entre le 1er et le 19 novembre, « le gouvernement du Nicaragua a arrêté 605 clandestins venant d’Amérique du Sud, des Caraïbes, d’Asie et d’Afrique« .

Les migrants ont été arrêtés pour avoir essayé « de traverser notre territoire national sans les documents et les procédures adéquats », a précisé l’armée.

Parmi les détenus, neuf enfants et 12 adultes originaires du Congo, de l’Angola, de la Guinée, d’Haïti et d’Inde avaient entrepris, le 12 novembre, de traverser les eaux nicaraguayennes de l’océan Pacifique dans une embarcation de fortune.

Les statistiques montrent que le nombre d’arrestations de migrants au Nicaragua a augmenté de manière significative par rapport aux deux mois précédents.

Entre le 16 août et le 22 octobre dernier l’armée a arrêté 386 personnes originaires du Bangladesh, d’Inde, du Cameroun, d’Érythrée, du Ghana, de Guinée, du Maroc, du Mali, du Nigeria, du Congo, de l’Angola et d’Amérique du sud.

Les immigrés ne font généralement que traverser le Nicaragua et les autres pays d’Amérique centrale pour se rendre aux Etats-Unis.

En 2017, 1.440 clandestins ont été arrêtés au Nicaragua.

Articles similaires