Mondial: pour stopper Mbappé, « il nous faut un scooter », plaisante Milik

« Il nous faut un scooter pour le rattraper », a souri l’attaquant polonais Arkadiusz Milik, questionné samedi sur la meilleure façon de défendre face au Français Kylian Mbappé, dimanche en huitième de finale du Mondial.

« Comment défendre contre Kylian Mbappé ? Il nous faut déjà être rapide, il nous faut un scooter pour le rattraper. C’est difficile de jouer contre l’un des meilleurs du monde. Nous devrons défendre en tant que groupe, car personne à l’échelle individuelle ne pourra le rattraper », a expliqué le joueur de l’Olympique de Marseille prêté à la Juventus Turin en conférence de presse.

L’attaquant a également souligné l’importance de son gardien Wojciech Szczesny, déjà auteur de deux parades sur penalty lors de la phase de groupes.

« Sa valeur est connue depuis longtemps, ce n’est pas une coïncidence de le voir à ce niveau », a estimé l’avant-centre.

Le sélectionneur Czeslaw Michniewicz a de son côté avoué que les occasions risqueront d’être peu nombreuses face aux champions du monde.

« Des faiblesses, j’en ai cherchées, et je n’en ai pas trouvées. Mais chaque équipe connaît des phases de match où elle fait des erreurs. Il faudra en tirer avantage, et leur mettre la pression tout le temps pour qu’ils en commettent », a-t-il expliqué.

Connu pour ses traits d’humour et ses longs monologues en conférence de presse, Michniewicz a également assuré que « si on bat les tenants du titre, on pourra se dire champions du monde l’espace d’un instant », reconnaissant tout de même que les Bleus représentaient une menace « au même niveau » que l’Argentine, victorieuse 2-0 de la Pologne en phase de groupes.

« Peut-être qu’ils ont encore plus d’individualités dans l’équipe, plus de joueurs rapides sur les ailes », a-t-il ajouté.

Critiqué en Pologne pour son style de jeu frileux malgré une première qualification en huitièmes de finale depuis 1986, Michniewicz a expliqué qu’il « avai(t) appris à ne pas y prêter attention ».

« Nous n’avons pas préparé nos valises, nous ne sommes pas prêts à partir », a ajouté le technicien, concédant néanmoins « un problème au niveau de l’animation offensive de son équipe », avec « trop peu d’occasions créées pour Robert » Lewandowski, la star offensive de la Pologne.

Articles similaires