Liverpool a confirmé son statut de leader en écrasant Watford (5-0) mais reste toujours suivi de près par Manchester City, petit vainqueur de West Ham mercredi (1-0), lors de la 28e journée de Premier League.

Dans le choc du soir, Chelsea a fait un pas vers la sortie de crise en mettant un terme aux ambitions de titre de Tottenham (2-0), qui encaisse une deuxième défaite consécutive en quatre jours.

Pour Arsenal et Manchester United, ça va bien! Les « Gunners » ont passé cinq buts à Bournemouth (5-1) tandis que les « Red Devils » sont allés chercher un succès à Crystal Palace (3-1).

Au classement, Liverpool reste donc premier (69 pts), suivi de près par « City » (68 pts). Tottenham est désormais très loin (60 pts) et regarde derrière, où Arsenal (4e avec 56 pts) et ManU (5e avec 55 pts), voire le revenant Chelsea (6e 53 pts), vont se battre pour le dernier strapontin pour la Ligue des champions.

. Liverpool sans trembler

Après ses matches nuls sans marquer contre Munich puis ManU, les « Reds » ont retrouvé le chemin des filets. A Anfield, l’issue de la rencontre n’a pas fait débat, après deux buts rapides de Mané sur deux services d’Alexander-Arnold (trois passes décisives mercredi).

En seconde période, Origi et Van Dijk, par deux fois, ont rigolé, pour permettre aux « Reds » de se présenter sereins lors du derby contre Everton dimanche.

« Nous avons fait match nul contre Manchester United et le Bayern Munich. Je pense que la plupart des équipes souhaiteraient avoir ce genre de problèmes. Ce soir, nous avons été sensationnels. C’était vraiment du bon football », a réagi Jürgen Klopp au micro de Sky Sports. « Nous avons 69 points. Nous aurions pu en avoir 75, c’est possible, mais nous avons une très bonne saison. Profitons-en et voyons où ça nous mènera. »

. Manchester City dans la douleur

Trois jours après sa victoire contre Chelsea aux tirs au but en finale de la Coupe de la Ligue, les jambes étaient lourdes.

Sans bien jouer, les champions d’Angleterre sont tout de même allés chercher les trois points, sur un penalty d’Agüero, provoqué par Bernardo Silva.

L’attaquant argentin a désormais marqué dix buts en championnat en 2019, permettant à l’équipe de Pep Guardiola de rêver encore du quadruplé.

. Chelsea achève Tottenham

Dans la tempête, Maurizio Sarri a gardé le cap et envoyé un message. C’est lui le patron!

Il a d’abord puni Kepa, en lui préférant Caballero dans les buts. Le jeune gardien avait refusé d’être remplacé dans les dernières minutes de la finale de la Coupe de la Ligue perdue dimanche, Sarri se devait d’envoyer « un message » en le sanctionnant.

« Avant le match, j’étais sûr que ma relation avec mes joueurs est vraiment très bonne et qu’elle s’est améliorée au cours du dernier mois », a lancé l’Italien, que les médias britanniques pensaient lâché par son groupe.

L’affaire Kepa est « derrière nous », a-t-il ajouté. « Dans le futur, Kepa sera avec nous. »

Sur la pelouse de Stamford Bridge, c’est plutôt entre les poteaux de Tottenham que ça a flanché. Lloris a connu une soirée atroce, provoquant la chute des « Spurs » en seconde période.

Juste avant l’heure de jeu, Pedro a réalisé un exploit personnel, débordant sur son aile droite avant de tromper Lloris, d’un tir entre les jambes dans un angle fermé.

A la 84e minute, Trippier a marqué contre son camp après une incompréhension avec Lloris sorti à contre-temps, alors qu’il n’y avait pas danger.

Pour Tottenham, c’est un coup dur. Après le revers contre Burnley samedi (2-1), les voilà battus et loin derrière les leaders… Et le derby du nord de Londres se profile dès samedi!

« Nous sommes déçus. Après Burnley, j’ai dit que c’était difficile, et ce soir, c’est impossible de lutter avec Manchester City et Liverpool. Eux seuls peuvent gagner le championnat », a admis un Mauricio Pochettino dépité, au micro de la BBC.

. Arsenal éclatant

Les « Gunners » tiennent à leur quatrième place, eux qui n’ont pas vu la C1 depuis deux saisons.

A l’Emirates Stadium, ils n’ont fait qu’une bouchée des « Cherries », grâce à l’excellent Özil (un but, une passe) et au flamboyant Mkhitaryan (un but, deux passes).

Koscielny, puis Aubameyang pour le quatrième, et Lacazette pour le cinquième, se sont ensuite régalés.

. Manchester United solide

Décimés par les blessures, les « Reds Devils » sont tout de même allés chercher un bon résultat à Crystal Palace.

En l’absence de Matic, Lingard, Martial et Rashford, notamment, Lukaku s’est mis en valeur en ouvrant le score, puis en réussissant un doublé avec sang froid. Young a marqué le troisième, mais Alexis Sanchez, lui, est resté aux abonnés absents.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here