dimanche 20 septembre 2020
Accueil Musique Le président turkmène appelle son petit-fils à composer des chansons de propagande

Le président turkmène appelle son petit-fils à composer des chansons de propagande

Le président turkmène Gourbangouly Berdymoukhamedov a appelé son petit-fils adolescent à composer des chansons reflétant « le rythme du développement » du Turkménistan pour célébrer les grandes dates ce pays d’Asie centrale, a rapporté lundi la télévision nationale.

Dans des images télévisées, le dirigeant turkmène et son petit-fils Kerimgouly Berdymoukhamedov, né en 2004, ont été montrés en train de bavarder en faisant du vélo dans les rues d’Achkhabad, la capitale.

Même si leur conversation n’était pas audible pour les spectateurs, le présentateur de la chaîne a précisé qu’ils avaient parlé des succès scolaires et des chansons composées par l’adolescent, présenté par les médias d’Etat comme ayant un don musical.

M. Berdymoukhamedov a ainsi suggéré à Kerimgouly de créer de la « musique festive à l’honneur des dates significatives et d’autres célébrations importantes organisées dans le pays », selon la télévision nationale.

« Cette musique doit refléter le rythme du développement du pays », a souligné M. Berdymoukhamedov, cité par la chaîne.

Les courses de vélo, qui font partie de la propagande nationale, sont organisées régulièrement au Turkménistan même pendant l’épidémie mondiale de coronavirus.

Le président et son petit-fils ont ensuite été montrés en train de faire du cheval, le sport équestre étant également vénéré dans cette ex-république soviétique riche en hydrocarbures.

Le dirigeant turkmène a fait l’éloge de la « persévérance et du zèle » de son petit-fils en équitation, selon la télévision nationale.

« Cela veut dire que l’immense vénération du cheval turkmène et les traditions transmises d’une génération à l’autre sont vivantes aujourd’hui », s’est enthousiasmé M. Berdymoukhamedov, cité par la télévision.

Dans le passé, le président et son petit-fils étaient déjà apparus à plusieurs reprises à la télévision publique, composant et interprétant ensemble des chansons patriotiques, Kerimgouly chantant parfois en anglais.

Le Turkménistan est l’un des rares pays du monde où aucun cas de coronavirus n’a officiellement été recensé, et des matchs de football et de basketball continuent de se disputer en présence du public dans cet Etat très fermé.