Élections en Inde: un dépouillement titanesque et cadré

Publié le

Il a fallu six semaines pour recueillir tous les votes aux élections législatives en Inde, mais les organisateurs du plus grand scrutin de l’Histoire ne prévoient qu’une journée pour compter jeudi les voix de cette démocratie de 1,3 milliard d’habitants.

Toutefois l’annonce des résultats définitifs pourrait être retardée de quelques heures par une procédure alourdie cette année, même si l’usage généralisé de machines de vote électronique simplifie le dépouillement et fait qu’ils sont normalement connus dans la journée.

Plus de 67% des 900 millions d’électeurs indiens se sont rendus aux urnes entre le 11 avril et le 19 mai, élections à l’issue desquelles les nationalistes hindous du Premier ministre Narendra Modi espèrent être reconduits au pouvoir pour cinq ans.

Voici comment le dépouillement de leurs votes se déroulera:

– Chambres fortes –

À travers le pays, des policiers armés gardent 24h sur 24 l’extérieur de chambres fortes où sont entreposées les machines à voter depuis leur utilisation au cours d’une des sept phases des élections, afin de garantir que personne ne les manipule jusqu’au comptage.

Des représentants des partis politiques en lice peuvent venir aux côtés des gardes ou suivre les vidéos de caméras de surveillances.

Ces représentants peuvent également inspecter les machines lorsqu’elles sont amenées dans la salle de comptage où chacune est posée sur une table différente.

D’après Sudeep Jain, l’un des responsables de la commission électorale, un agent électoral presse alors un bouton pour faire apparaître le nombre de voix pour chaque candidat sur la machine.

Chaque comptage de machine, incluant l’entrée des résultats dans un tableau, prend environ 20 à 25 minutes. Le dépouillement commencera jeudi à 08H00 locales (02H30 GMT) et devrait normalement être achevé sous huit heures.

– Bulletins imprimés –

Mais pour ces élections 2019, confrontée à des craintes récurrentes de piratage des machine de vote, l’Inde a déployé un modèle de machines qui impriment aussi des bulletins en papier.

Pour chaque vote électronique d’électeur, un ticket physique avec son choix est tombé dans une urne scellée. Ce dispositif avait été testé à titre expérimental par le passé mais c’est la première fois qu’il est généralisé pour les législatives.

Pour garantir l’intégrité des résultats, la Cour suprême a ordonné aux autorités électorales de vérifier de manière aléatoire que les bulletins papiers correspondent aux chiffres donnés par la machine pour 20.600 bureaux de vote sur le 1,3 million au total.

Les candidats peuvent également demander une vérification des bulletins papiers en cas de doute sur les résultats affichés par la machine.

Cette procédure pourrait retarder l’annonce des résultats finaux de plusieurs heures, selon Sudeep Jain.

– En cas de litige –

Chaque table de comptage doit être équipée d’un stylo à bille bleue et d’un coupe-papier pour rompre les scellés sur les machines à voter.

Sitôt le comptage d’une machine terminé, une équipe se charge de la sceller à nouveau et de lui mettre un numéro de série pour garantir son intégrité en cas de contestation du résultat.

Si la justice ordonne un recomptage, la mémoire d’une machine peut être réactivée simplement en branchant sa batterie, le résultat s’affichera alors à nouveau.

Lorsque la feuille avec les résultats finaux est prête, le responsable du centre de dépouillement doit marquer une pause pendant deux minutes, durant lesquelles un candidat ou son représentant peut demander un nouveau comptage.

L’agent électoral peut rejeter toute requête considérée comme déraisonnable ou futile. Une fois toutes les objections résolues, les représentants des candidats signent une feuille avec les résultats définitifs qui est ensuite envoyée à la commission électorale.

Articles similaires