dimanche 27 septembre 2020
Accueil technologie Après Facebook, Google s'associe aussi à Reliance Industries en Inde

Après Facebook, Google s’associe aussi à Reliance Industries en Inde

Après Facebook, le géant américain de l’internet Google s’est à son tour associé mercredi au puissant conglomérat indien Reliance Industries, renforçant ainsi sa présence sur le convoité marché du géant asiatique.

La société basée à Mountain View (Californie) avait annoncé lundi un investissement de dix milliards de dollars (8,8 milliards d’euros) en Inde au cours des cinq à sept prochaines années, pour « accélérer l’économie numérique » du pays de 1,3 milliard d’habitants.

La première tranche de ce « fonds pour la numérisation de l’Inde » consiste en une prise de participation de 7,7% de Jio Platforms, filiale numérique de Reliance Industries, pour un montant de 4,5 milliards de dollars.

« Laissez-moi accueillir Google en tant que partenaire stratégique de Jio Platforms », a déclaré mercredi Mukesh Ambani, PDG de Reliance Industries, lors de l’assemblée générale virtuelle des actionnaires de son groupe, en annonçant la signature d’un « accord de partenariat et d’investissement contraignant ».

Les deux sociétés ont aussi rendu public leur projet de développer en Inde un « smartphone d’entrée de gamme et bon marché », fonctionnant avec Android, pour fournir un accès à internet facile aux habitants de la deuxième nation la plus peuplée de la planète.

« Nous sommes enthousiasmés de repenser, à partir de zéro, la façon dont des millions d’utilisateurs en Inde peuvent devenir propriétaires de smartphones », a déclaré Google dans un communiqué publié sur son blog officiel.

« La majorité des gens en Inde n’ont toujours pas accès à internet, et ils sont encore moins nombreux à posséder un smartphone – il y a donc encore beaucoup de chemin à parcourir », a ajouté la société américaine.

– Commerce en ligne –

Mukesh Ambani a bouleversé le marché de la téléphonie mobile en Inde en faisant en moins de quatre ans de son opérateur Jio le leader du marché indien, avec 388 millions d’abonnés, grâce à une féroce guerre des prix avec ses concurrents.

L’homme le plus riche d’Inde compte désormais s’attaquer à la vente en ligne. Il a récemment inauguré son portail d’e-commerce JioMart, qui pourrait poser un sérieux défi aux plateformes Amazon et Flipkart (propriété du distributeur américain Walmart) qui dominent actuellement le créneau en Inde.

Les ambitions de Reliance Industries attisent les intérêts de nombreuses sociétés étrangères, qui voient en Inde un potentiel relais de croissance. En avril, Facebook avait déjà pris une participation de 9,99% dans Jio Platforms pour 5,7 milliards de dollars.

L’entreprise de Mark Zuckerberg avait expliqué que cet investissement devait lui permettre de conjuguer « la puissance de WhatsApp », sa messagerie, à Jio Platforms, et ce pour générer de la croissance. L’Inde est le premier marché du groupe californien, avec environ 400 millions d’utilisateurs.

Avec une population jeune et de plus en plus connectée à internet, l’Inde représente un marché prometteur pour les titans de l’internet qui, de Facebook à Amazon, y ont investi des milliards de dollars ces dernières années.

Grâce à de nombreuses entrées à son capital, de géants de l’internet et de l’informatique mais aussi de fonds souverains, Reliance Industries a levé plus de 26 milliards de dollars ces derniers mois. Le conglomérat est désormais exempt de dette financière, avait indiqué mi-juin Mukesh Ambani.