Le principal parti de l’opposition sud-africaine, l’Alliance démocratique (DA), a choisi dimanche un chef par intérim, John Steenhuisen, un Blanc, après la démission de son premier leader noir Mmusi Maimane.

Le chef de la DA avait démissionné en octobre de la direction de son parti, déchiré par un débat sur la question raciale après son cuisant revers aux élections générales de mai dernier.

Depuis des semaines, M. Maimane, 39 ans, faisait l’objet de vives critiques au sein d’un mouvement largement considéré comme un parti de Blancs, dont il a été le premier Noir à prendre la tête en 2015.

Dans une longue déclaration, le député avait justifié sa décision par les « attaques coordonnées » d’une frange du parti opposée à sa politique en faveur de la majorité noire du pays.

John Steenhuisen, 43 ans, assure l’intérim de la DA, dans l’attente de l’élection d’un nouveau leader prévue en 2020, indique un communiqué du parti.

Un quart de siècle après la chute du régime de l’apartheid, la question raciale continue à hanter l’Afrique du Sud.

Au pouvoir depuis l’avènement de la démocratie en 1994, l’ANC a remporté en mai les élections législatives mais avec le plus mauvais score national de son histoire à 57,8% des voix.

Loin du mythe de la nation « arc-en-ciel » défendu par l’icone Nelson Mandela, le pays est considéré comme l’un des plus inégalitaires de la planète.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here