Un Vietnamien a été condamné lundi à six ans de prison pour avoir planifié un attentat, selon la presse officielle du régime communiste, qui l’accuse d’avoir voulu se venger d’avoir été exproprié.

Le Quoc Binh avait été interpellé en août 2018, à la veille de la fête nationale vietnamienne, dans la province de Binh Dinh, avec sur lui sept fusils et 500 balles rapportées illégalement du Cambodge voisin.

Il a été condamné à cinq ans de prison pour « possession d’armes » et un an pour « préparation d’attaque », selon le tribunal.

« Binh a utilisé Facebook pour populariser l’usage des armes et de la violence contre l’Etat », assure Bao Ve Phap Luat, le journal officiel du parquet.

L’homme était mécontent que sa famille ait été expropriée de sa propriété de Quy Nhon, dans le centre du pays, et n’ait pas reçu en échange une compensation suffisante.

Binh s’est rendu plusieurs fois au Cambodge entre juin et août 2018 pour acheter des armes, assurent les médias officiels de ce pays dirigé par un régime autoritaire qui met en prison, sous diverses raisons, les voix discordantes.

Sept personnes ont été arrêtées en 2018, dont trois mises en examen pour terrorisme, après une attaque contre un poste de police à Ho Chi Minh ville, après une rare vague de manifestations à travers le pays.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here