Tour d’Italie: « cela aurait pu être bien pire », estime le clan Roglic

Publié le

Primoz Roglic (SLO/Jumbo), 13e de l’étape et 2e du général: « Ce n’était pas une bonne journée pour moi mais ce n’était pas non plus la pire. Globalement, je peux vivre avec le résultat de cette étape si on tient compte de toute la malchance. J’ai dû changer de vélo avant le Civiglio. C’est toujours différent quand on a son propre vélo. Nibali et Carapaz étaient très forts aujourd’hui. Je n’étais pas loin derrière eux au sommet mais j’ai pris un peu trop de risques. Vérone est encore loin et tout peut arriver. Je me sens toujours très bien. Je vais d’abord profiter du jour de repos et ensuite, on verra ce qui se passera. »

Addy Engels (directeur sportif Jumbo/Roglic): « Quarante secondes (perdues), c’est beaucoup. Mais, quand on voit ce qui s’est passé, cela aurait pu être bien pire. Aujourd’hui, nous avons perdu une bataille mais nous ne sommes pas éliminés de la bataille pour le maillot rose. Nous continuons à nous battre. »

Articles similaires