Nigeria: 5 soldats tués par Boko Haram

Publié le

Cinq soldats nigérians ont été tués tard vendredi lors d’une attaque du groupe jihadiste Boko Haram qui a réussi à prendre une base militaire dans le nord-est du Nigeria, a annoncé l’armée dimanche.

Une colonne de l’Etat islamique en Afrique de l’Ouest (ISWAP), faction des jihadistes de Boko Haram, venue à bord de camions et à moto a attaqué la base de la ville de Magumeri, à 50 kilomètres de la capitale de l’Etat de Borno.

Selon le porte-parole de l’armée, Ezindu Idima, les forces gouvernementales ont combattu les jihadistes qui étaient venus pour piller de la nourriture et d’autres biens.

« Nos troupes infatigables ont empêché les terroristes » d’exécuter leur plan grâce à une puissance de feu supérieure, a-t-il ajouté dans un communiqué.

« Pendant l’engagement, les terroristes ont souffert de lourdes pertes. Cinq soldats ont payé le prix suprême, » a-t-il précisé.

Les jihadistes seraient arrivés vers 17H00 (16H00 GMT) et auraient combattu pendant une heure.

Un dirigeant des forces antigouvernementales, Gremah Kaka, a affirmé que les assaillants « avaient pris le dessus et chassé les troupes » gouvernementales.

« Les insurgés ont vaincu les soldats et les ont forcés à fuir dans la brousse », a-t-il affirmé.

Selon Gremah Kaka, les jihadistes sont restés dans la base pendant « plus de quatre heures » avant d’être délogés par des renforts venus de la base de Gubio, située à 46 kilomètres.

La semaine dernière, les jihadistes avaient attaqué une base à Mararrabar Kimba, à 135 kilomètres de Maiduguri, tuant cinq soldats. Trente soldats y sont portés disparus.

Les localités de la région ont été frappées à plusieurs reprises par Boko Haram depuis 2014, dont des combattants avaient pris le contrôle d’une partie du territoire avant d’être chassés par une contre-offensive menée par la Force multinationale mixte (Nigeria, Niger, Tchad, Cameroun).

Articles similaires