Le Japon a officiellement adopté une politique de réduction de ses émissions de carbone afin d’atteindre la neutralité carbone, mais seulement après 2050, un projet critiqué pour son manque d’ambition par les défenseurs de l’environnement.

Le gouvernement veut soumettre ce projet aux Nations unies avant le sommet du G20 à Osaka fin juin, a indiqué Jun Sato, un fonctionnaire du ministère de l’Environnement.

« L’objectif final est de parvenir à une société sans carbone, le plus tôt possible dans la deuxième partie du siècle », a-t-il précisé, avec une première étape de baisse des émissions de CO2 de l’ordre de 80% d’ici à 2050 par rapport au niveau du début des années 2010.

Le Japon est un des près de 200 pays signataires de l’accord de Paris sur le climat en date de 2015. Dans ce cadre, il s’était engagé à annoncer au plus tard en 2020 de nouveaux efforts pour muscler le plan national de réduction d’émissions de gaz à effet de serre, afin de tenter de contenir la hausse mondiale des températures.

L’archipel promet de développer les énergies renouvelables, éolienne et solaire notamment, mais il ne renoncera pas à ses polluantes centrales à charbon même s’il veut en réduire les émissions grâce à des avancées technologiques.

Ce plan montre que « le gouvernement japonais n’est pas vraiment sérieux dans ses ambitions climatiques », a commenté Hanna Hakko, militante écologiste de Greenpeace au Japon. « Il n’y a aucune indication ou calendrier concernant l’élimination du charbon ».

« On ne peut tout simplement pas résoudre le changement climatique tout en continuant à brûler du charbon », dit-elle.

La stratégie repose aussi sur l’énergie nucléaire, mais le Japon peine à redémarrer ses réacteurs, qui avaient tous été mis à l’arrêt après la catastrophe atomique de Fukushima provoquée le 11 mars 2011 par un violent tsunami. Les normes de sûreté ont ensuite été durcies, et moins de 10 réacteurs ont repris du service.

D’autres pays ont formulé des objectifs plus ambitieux. Le Royaume-Uni a ainsi présenté cette semaine une législation pour atteindre la neutralité carbone d’ici à 2050. La France s’est fixée la même date. La Norvège vise 2030.

En amont du G20 d’Osaka, les ministres de l’Environnement des 20 économies majeures de la planète se réunissent ce week-end dans le centre du Japon.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here