Pressenti pour devenir entraîneur à Bordeaux, le champion du monde français Thierry Henry a décliné l’offre des Girondins, a confirmé mardi la direction du club.

En pourparlers depuis près d’une semaine avec Bordeaux pour en devenir l’entraîneur, Thierry Henry a décliné l’offre des Girondins, a confirmé mardi 28 août le président du club, Stéphane Martin.

« Oui, nous confirmons la fin des négociations », a indiqué le dirigeant à l’AFP, au lendemain de l’information délivrée par la chaîne Sky Sports dont l’ancien « Gunner » a été consultant pendant quatre ans.

Le manque de garanties apportées à Henry par le fonds d’investissements américain GACP, appelé à devenir propriétaire des Girondins fin septembre après un vote du conseil de Bordeaux Métropole concernant le loyer du stade (3,85 millions d’euros par an jusqu’en 2041), serait la raison principale de ce refus, selon d’autres sources françaises.

Malgré son inexpérience en tant que coach, Henry, 41 ans, qui s’est illustré lors du Mondial-2018 en tant qu’adjoint du sélectionneur belge, était la piste prioritaire de la direction bordelaise pour succéder à l’Uruguayen Gustavo Poyet, mis à pied pour des déclarations contre sa direction après le match européen contre Mariupol, et qui devrait être officiellement licencié mardi.

La légende d’Arsenal, ambitieux et aux exigences élevées sur les plans financier, logistique et sportif pour son premier poste – il réclamait trois joueurs minimum d’ici la fin du mercato vendredi – avait dans un premier temps trouvé un accord de principe avec la chaine française M6, le propriétaire actuel.

La candidature du champion du monde 1998 devait alors être validée par des représentants de GACP, qu’il a rencontrés jeudi dernier à New York. Les négociations ont duré plusieurs jours mais les deux parties n’ont finalement pas réussi à trouver un terrain d’entente, les points d’achoppement étant trop nombreux.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here