Espagne: le Barça sur le même tempo, Griezmann délivre l’Atlético

Le FC Barcelone, qui a surclassé Cadix 2-0 dimanche lors de la 22e journée de Liga, a conservé son avance en tête du championnat d’Espagne avec huit points d’avance sur le Real Madrid, vainqueur 2-0 sur le terrain d’Osasuna samedi, et 18 points sur l’Atlético Madrid, court vainqueur de l’Athletic Bilbao 1-0.

Les Catalans ont plié la partie en trois minutes, juste avant la mi-temps: Sergi Roberto a ouvert la marque à la 43e, bien placé à la retombée d’une tête de Robert Lewandowski repoussée sur la ligne, puis le Polonais a doublé la mise à la 45e+1, d’une frappe croisée depuis l’entrée de la surface.

« Lewy » en est déjà à quinze buts en Liga cette saison, mais doit encore répéter ses prouesses sur la scène continentale.

Les Blaugranas ont certes fait le plein de confiance, mais devront vite basculer sur le barrage retour d’accès aux huitièmes de finale de Ligue Europa jeudi à Old Trafford contre Manchester United, une semaine après le nul de l’aller 2-2 au Camp Nou.

Xavi pourra se satisfaire de l’excellente entrée de Ferran Torres, préféré à Raphinha sur l’aile droite en l’absence d’Ousmane Dembélé (toujours blessé). L’international espagnol a notamment éliminé son défenseur direct avant le centre qui a débouché sur le premier but.

Cadix, en revanche, flirte toujours avec la zone rouge: les Gaditans ne sont qu’à deux point du premier relégable, Valence (18e, 20 points), qui se déplace à Getafe (19e, 19 points) lundi soir en match de clôture de la 22e journée.

Griezmann en métronome

Plus tôt dans la soirée, l’Atlético Madrid a dominé l’Athletic Bilbao 1-0 au Metropolitano grâce à un but d’Antoine Griezmann, et revient à deux points de la Real Sociedad (3e, 43 pts), accrochée 1-1 par le Celta Vigo samedi.

Les Colchoneros ont longtemps buté sur la défense basque, mais à un quart d’heure du terme, l’international français aux cheveux roses s’est faufilé dans la défense basque et a conclu l’action par une frappe croisée parfaitement ajustée (73e) pour offrir la victoire aux siens.

Un but célébré face au virage des ultras rojiblancos, le poing rageur brandi dans leur direction. Il s’agit du 7e but de la saison en Liga pour Griezmann, redevenu le véritable maître à jouer offensif des Madrilènes.

« Il est déterminant pour nous. Super-important. Quand il va bien, l’équipe joue à un tout autre niveau. En termes de circulation, de passes, d’associations… quand lui va bien, on a plus d’options pour attaquer. Il nous a permis de jouer avec deux attaquants devant lui, et c’est ainsi qu’on a trouvé le chemin du but », a rappelé Diego Simeone après le match.

Séville accroche le Rayo

Les Colchoneros s’offrent un sixième match sans défaite en Liga, et une quatrième victoire sur leurs cinq derniers matches. Une belle dynamique qui arrive au meilleur des moments, à une semaine du derby madrilène face au Real Madrid pour le compte de la 23e journée de Liga.

L’Athletic Bilbao, qui a pu jouer avec son maillot traditionnel rayé rouge et blanc pour les 125 ans du club (le club basque est d’ailleurs à l’origine du motif du maillot de l’Atlético), n’a pas démérité: les hommes d’Ernesto Valverde ont eu des occasions nettes de marquer les premiers, surtout en première période, mais n’ont jamais réussi à percer la muraille Jan Oblak.

Les Basques aussi ont pu compter sur un gardien de grande classe: le jeune Julen Agirrezabala (22 ans), doublure d’Unai Simon, a livré de multiples arrêts décisifs pour maintenir les siens à flots.

Mais avec cette défaite, ils calent à la 7e place, aux portes des places européennes, à deux longueurs du Rayo Vallecano, accroché 1-1 par le Séville FC dans l’après-midi

Articles similaires